L’obsolescence programmée

Jérémy
 Bonjour tout le monde les gens !

Alors le sujet du billet du jour : l’obsolescence programmée où comment rendre un appareil ou un quelconque bien de consommation inutilisable et difficilement réparable au bout d’une durée bien déterminée. Je vais prendre quelques exemples … Quand il y a une vingtaine ou une trentaine d’années, une télévision était faite pour fonctionner correctement pendant environ 20 ans tout en étant facilement réparable, maintenant, une télévision de gamme équivalente ne semble tenir le choc en tout et pour tout cinq ans sans oublier que ces postes sont très difficilement réparables. Mais cette baisse de qualité ne se cantonne pas qu’à l’électroménager mais aussi au domaine vestimentaire ou à l’électronique.

Pourquoi cette baisse flagrante de qualité ? Ce que j’en pense est que c’est surtout pour des raisons purement économiques. J’explique mon raisonnement. La baisse de qualité serait du à l’utilisation de composants moins durable mais aussi moins cher. Et qui dit à coût de production moindre avec prix de vente stable, dit rentabilité augmentée. Je sais que c’est assez caricatural comme raisonnement mais cela me semble assez proche de la réalité. L’obsolescence programmée a aussi un autre avantage du point de vue des fabricants, c’est celui de forcer renouveler les équipements etc. Qui dit renouvellement du parc client, dit plus de vente et donc plus profit, on en revient à nos « raisons économiques ». C’est un procédé assez efficace pour booster un peu les ventes ainsi que les bénéfices qui vont avec.

Le problème de ce procédé est lié au fait que les matières premières ne sont pas inépuisable et par les temps qui courent où certaines d’entre-elles atteignent leurs limites. Pourquoi ne pas se recentrer sur des produits qui sont prévus pour durer ainsi que recréer la filière de réparation qui va avec. C’est peut être un vœux pieux de ma part, mais cela semble une vision à plus long terme que celle de vouloir raccourcir la durée de vie des biens de consommations.

Les politiques et la justice

Jérémy
Bonjour les gens

La politique et la justice sont des composantes essentielles au bon fonctionnement de la Vème République. La première est censée est là pour représenter les citoyens vis à vis de l’exécutif tandis que la seconde est là pour faire respecter la loi. Voilà pour les présentations des 2 protagonistes, l’actualité récente nous ramène de fait à la relation assez tumultueuse entre ces deux groupes.

En effet, entre la mise en examen de M. Sarkozy, notre ancien Président et l’ouverture des procédures judiciaires à l’encontre de M. Cahuzac pour fraude fiscale et tout le toutime, met en évidence les tensions qu’il existe entre ces deux mondes. Avec les récents événements, nous avons pu voir un beau florilège des réactions possibles des politiciens vis à vis des décisions de justices à leur encontre.
Ça va du comportement que je qualifierais de normal, qui consiste à dire que la justice doit faire son travail et qu’à la fin la vérité éclatera au grand jour, au mode « caliméro », en brocardant d’entrée de jeu la grande théorie du complot contre le gentil homme politique qui est un véritable saint.

Ce que je trouve plus choquant dans tout ça, c’est qu’une proportion non négligeable de nos hommes politiques ont ou ont eu des déboires avec la justice et ce, pour des femmes et hommes censés nous représenter, est inacceptable. Les politiques, pour la plupart, ne le sont plus par vocation mais par carriérisme et les différents gouvernements qui se sont succédés depuis une bonne vingtaine d’années nous le démontre. Et pour gravir plus rapidement les échelons, certains n’hésitent pas à franchir la ligne jaune de la légalité… Ne faudrait-il pas forcer à être irréprochables et baisser les « indemnités » perçues par ceux-ci pour que seuls ceux qui ont une réelle vocation à servir la république restent ? Tout du moins ce sont les questions que je me pose …