Vieille élite et nouvelles générations

Jérémy
Bonjour tout le monde les gens, enfin ceux qui passent lire ce billet. Certes on pourra dire que je classe beaucoup de mes billets dans la catégorie « politique » mais il y a tellement de choses à dire sur ces gens que l’on pourrait en faire tout une bibliothèque. Notre « élite » vieillissante a décidément du mal à se faire à l’évolution des moeurs dans la société actuelle. Cependant, il n’y a pas que de bonnes choses dans ces changements de modes de vie et d’habitudes. Traditions ? Modernisme ? Sont-ce vraiment des valeurs incompatibles ? Dans un environnement social où les valeurs fondamentales changent sans cesse, il est parfois difficile de s’y retrouver.

Une élite ancrée dans le passé

La classe dirigeante de notre société a été formée, pour une grande partie, dans les années 70-80. De ce fait, elle est très liée aux pratiques sociétales de cette époque. En effet, dans la plupart des cas, nos gouvernants répondent aux problèmes qui se posent devant eux par des solutions d’un autre âge telles que les taxes, censures et répressions à tout va. Ils souhaitent tout contrôler, tout mettre dans le moule institutionnel. Typiquement les modes de communication dit « intéractif » sont gênant pour nos élites car ils ne contrôlent pas ce qu’il y transite.

Logo CSA

Logo CSA

Un bon exemple de cette peur du non-contrôle de l’information est l’insistance de la volonté du CSA de contrôler ce qui s’échange sur l’internet. Cette institution est l’un des symboles les plus flagrants du modèle de pensée des années 80 et 90. Elle est dirigée par des personnes n’ayant connues que la télévision et la radio qui sont des vecteurs unidirectionnels et surtout localisés de l’information.

Les jeunes générations évoluent vite

Quand aux p’tits jeunes, ils sont très sensibles aux différents phénomènes de modes mais ce n’est pas nouveau. Ce qui change la donne, c’est la démocratisation de l’Internet et surtout des réseaux sociaux de tous poils tels de Facebook et Tweeter pour ne citer qu’eux.

logos facebook et tweeter

logos facebook et tweeter

Ceux-ci ont surtout un effet de catalyseur sur les changements de comportement social sur les jeunes générations. Et oui, les effets de modes apparaissent plus vite et surtout s’imprègnent plus profondément dans la société.

Deux mondes incompatibles ?

Ces deux générations sont diamétralement opposées sur plusieurs points. Tout d’abord, sur le sujet des communications. D’un côté, nous avons une vieille élite (soixante-huitard and co) qui tendent à tout contrôler, que seul leurs messages soient entendus et que toute opposition soit réduite au silence absolu. De l’autre, nous avons une jeune génération qui cherche surtout rapidité et simplicité pour communiquer. Il ne faut pas non plus oublier que la défiance vis à vis de l’autorité est l’une des grandes caractéristiques de la jeunesse. Le meilleur moyen de leur faire faire quelque chose est de le leur interdire. De plus, les discours des anciens sont complétement ignorés par les jeunes générations. Celles-ci ne les écoutent pas et croient tout ce qui passent sur les différents réseaux que ce soit vrai ou faux (qui a dit naïfs).

Vivons nous dans le même univers

Ces différences dans le mode de pensée entre les jeunes adultes (ou pas) et notre vieille élite donnent une grande impression de distance. En effet, l’impression générale est que les politiques qui nous gouvernent ne vivent pas dans le même univers (parallèle ?) que le nôtre. Ils ne semblent pas avoir idée de comment vivent les gens dit normaux. Ce sentiments est encore plus fort chez les plus jeunes car ceux-ci sont confrontés de manière directe par les problèmes de chômage, manque de moyens, logements et j’en passe… Alors quand les gouvernants parlent de « petits efforts » pour symboliser un impact des plus sensibles sur les fiches d’impositions et de paie (quand il y en a), ceux-ci ne peuvent faire autrement que se sentir lésés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.